• Jonathan Olivier

À la suite de l’Ouragan Laura, des communautés dévastées commencent à se reconstruire

Des parties du sud-ouest de la Louisiane seront sans électricité pendant des semaines, alors que les équipes de nettoyage et les familles essaient de surmonter ce moment difficile.



Lorsque l’Ouragan Laura a fait son dernier virage en se dirigeant directement vers la Paroisse Cameron, Linsday Smythe a commencé à se préoccuper de la région ayoù elle a grandi – ses parents et de nombreux amis y restaient toujours et ils pourraient se trouver sur la trajectoire directe d’une tempête mortelle.

"Je n’ai pas vraiment commencé à m’inquiéter jusqu’à ce qu’il commence à reprendre des forces, puis les flashbacks et les tristes souvenirs de l’Ouragan Rita ont commencé à s’installer," Smythe a déclaré, qui vit asteur à Sunset, dans la Paroisse St. Landry.

Après avoir traversé la tempête à la maison le 26 août, le lendemain, elle a commencé à se rendre à la maison de sa mère à Big Lake, près d’une demi-heure au sud du Lac Charles, pour évaluer les dommages. La colère de la tempête est devenue plus visible en continuant vers l’ouest, avec des arbres et des poteaux de ligne électrique encombrant les rues, rendant un tas d’entre eux presque impassibles.

Des toits ont été arrachés des bâtiments. Des maisons ont été rasées. Des arbres brisés ont été arrachés de la terre.

Quand Smythe arriva enfin chez sa mère, la maison était à peine visible de la rue, car des arbres jonchaient la pelouse. Certaines ont été cassées tandis que des cure-dents et d’autres ont été complètement déracinés de la terre. Les arbres, étonnamment, ont épargné la maison, et elle n’a subi que des dommages minimes.


"Quand on est arrivé chez ma mère, on a vu le terrain et on ne connaissait pas quoi faire," elle a déclaré. "C’était juste comme trente minutes, où est-ce qu’on doit commencer?"

Des expériences comme celle de Smythe sont répandues dans les paroisses de Cameron et de Calcasieu, la plus durement frappée par Laura, qui a subi le poids d’un puissant ouragan de catégorie 4 avec des vents soutenus de 150 mph et une onde de tempête de 15 pieds. Laura a été l’une des tempêtes les plus violentes de l’histoire des États-Unis.

Et les dégâts s’étendent vers le nord dans l’État aussi. Laura était encore un ouragan de catégorie 1 à l’approche de Shreveport, laissant un sillage de dégâts qui prendra de nombreux mois à nettoyer. Le Gouverneur John Bel Edwards a déclaré dans son bulletin de presse de jeudi que certains endroits ne récupéreront pas l’électricité pendant des semaines, et actuellement il y a plus de 200,000 clients sans électricité dans l’État.

"Nous-autres a manifestement un très, très long chemin à parcourir," Edwards a déclaré. "Ce sera un marathon, pas un sprint."

Smythe et sa famille n’ont pas encore arrêté de nettoyer. Le sud-ouest de la Louisiane fera probablement la même chose — du Lac Charles au Créole, de Plage-d'Houx à Grand Chénier — pendant longtemps. Mais Smythe a déclaré, malgré les difficultés et le chagrin actuels, abandonner n’est pas une option.

“L’ambiance est vraiment comme on va persévérer," elle a déclaré. "C’est difficile pour eux, mais c’est vraiment pas un question de continuation dans cette région."

Même si la vie revient à la normale, les résidents côtiers de la Louisiane doivent constamment vivre avec la peur de la prochaine grande tempête balayant tout ce qui leur est cher. C’est devenu un mode de vie, à la fois ancré dans l’esprit des gens et visible dans les maisons surélevées qui parsèment la côte.


"Quand on est arrivé chez ma mère, on a vu le terrain et on ne connaissait pas quoi faire," Smythe a déclaré. "C’était juste comme trente minutes, où est-ce qu’on doit commencer?"

Dans la Paroisse de Vermillion, beaucoup ont été épargnés des pertes de leurs camarades plus à l’ouest en raison de Laura. Mais les blessures de l’Ouragan Rita restent fraîches, et l’idée de tout perdre était dans l’esprit de Gracie Babineaux alors qu’elle et sa famille se préparaient à la tempête.

"Lorsque nous vivions à Forked Island, nous-autres a été inondés," Babineaux, qui vit asteur à Île de la Vache à 24 milles de la côte, a déclaré. "Pour Rita, nous sommes partis et nous-autres n’a pas pu revenir pendant une semaine. Nous avions de l’eau et de la boue dans la maison. Nous-autres a pratiquement tout perdu."

Babineaux est restée avec sa famille, dans une maison surélevée, capable de résister aux ondes de tempête. Heureusement, sa zone a subi des dégâts minimes, échappant au pire de la tempête.

Ce ne sont pas seulement les structures physiques le long de la côte de la Louisiane qui sont touchées par l’ouragan, mais aussi les conséquences sur les familles, les collectivités et la culture. Les inondations ont poussé les gens de la côte à la recherche de terres plus élevées pendant des décennies, laissant derrière eux des collectivités autrefois remplies de trappeurs, de pêcheurs ou d’agriculteurs francophones.

On ignore comment Laura pourrait remodeler le sud-ouest de la Louisiane. Mais, s’il y a quelque chose que Babineaux a appris de son expérience avec Rita, c’est que les gens vont se réunir et reconstruire — comme ils l’ont toujours fait, plus fort qu’avant.

“L’une des grandes choses au sujet des Louisianais est que nous-autres est résilients et habitués à devoir prendre soin de nous-mêmes, sans attendre que d’autres personnes viennent nous aider," elle a déclaré.


(Photos par Sammy Nekole)


136 views
  • Facebook
  • White Instagram Icon
  • Twitter
  • YouTube

 TÉLÉ  LOUISIANE

Télé-Louisiane-logo-white-stateonly.pn