Les cas du coronavirus continuent d’avoir des répercussions sur les campus des universités partout

Mark DeWitt, professeur de musique et président du département, a expliqué comment le département de musique à l’Université de Louisiane à Lafayette fait face aux défis de COVID-19.

Le département de musique est après chercher des moyens pour faire des spectacles en direct à partir d’un studio, à la place de leurs performances normales. (Photo par Mark DeWitt)

Des cas du COVID-19 continuent de faire surface sur les campus universitaires partout au pays alors que la crise entre dans son sixième mois et que l’hiver s’approche. Certaines universités aux États-Unis ont connu une augmentation spectaculaire des cas, comme à l’Université de l’État de New York à Oneonta ayoù 700 cas ont été confirmés depuis le début de l’année scolaire.

Dedans toute la Louisiane ce semestre, on a eu plus de 3 600 cas de coronavirus parmi les étudiants et professeurs selon le Département de la Santé de la Louisiane. A l’Université de Louisiane à Lafayette (UL), il y a proche de 60 cas confirmés du coronavirus depuis que le semestre a commencé. Les officiels de UL ont implémenté un tableau de bord pour faire concorder des cas.

Le coronavirus a créé des problèmes dans chaque département et les professeurs doivent s’adapter à l’enseignement virtuel et aux mesures de distanciation sociale. Mark DeWitt, professeur de musique à UL, a déclaré que même être à l’intérieur est un problème en raison de la façon dont le virus se propage. Des gouttelettes d’eau dans l’air, qui peuvent être grands ou très minuscules, peuvent circuler avant de rester sur des surfaces pendant des heures.

"Qu’est-ce qui produit encore plus de gouttelettes d’eau que de parler," il a déclaré. "Chanter ou jouer d’un instrument à vent ! C’est ainsi que certaines répétitions de chorale sont devenues des événements super-spreader. Ce ne sont que des considérations de répétition."

Un autre problème qu’il faut considérer est celle des spectacles. D’habitude, des spectacles sont fréquentées par des certaines de personnes. Donc, le personnel avait décidé au début du semestre que les chorales publiques ne se produiront pas du tout ce semestre.


"On a très ingénieusement trouvé un espace extérieur abrité à côté de la salle Bourgeois où ses groupes peuvent répéter, socialement distanciés et avec des masques," a déclaré DeWitt.

DeWitt a expliqué que le département est après chercher des moyens pour faire des spectacles en direct à partir d’un studio, à la place de leurs performances normales. Par exemple, la Symphonie de UL diffusera son concert de Halloween à la fin du mois et l’Ensemble à vent donne un concert en plein air cette semaine. Il y aura des masques pour les membres de la symphonie.

Ces défis étaient difficiles à surmonter mais il y a aussi des avantages invisibles que l’on trouve si on cherche bien, comme des nouvelles compétences. DeWitt a déclaré que tenir une classe virtuelle sur Zoom s’avère être pas si difficile.

"Nous pouvons décider après avoir fait ces spectacles en direct que nous devrions continuer à les faire, même après que la pandémie soit terminée," il a déclaré. "Ils peuvent atteindre plus de gens dans plus d’endroits que ce que nous faisions avant."

Les spectacles vont devenir visibles pour le public sur une combinaison des concerts en direct sur l’internet et aussi des performances enregistrées.

57 views
  • Facebook
  • White Instagram Icon
  • Twitter
  • YouTube

 TÉLÉ  LOUISIANE

Télé-Louisiane-logo-white-stateonly.pn