Asteur en Louisiane : 20 février 2021

Jean-Christophe Jabouin résume des grandes nouvelles de la semaine en Louisiane : le froid, l'économie et le recul de l'épidémie.

(Lac Fausse Pointe, Louisiane, 16 février 2021, Crédit photo: @Louisianaboater sur Twitter)

Asteur en Louisiane est un article hebdomadaire dans lequel Jean-Christophe Jabouin résume en français des nouvelles importantes de la semaine en Louisiane dans le journal de Télé-Louisiane. Abonnez-vous à ses comptes sur Twitter et Facebook pour rester au courant.


Une vague de froid historique s'est abattu sur la Louisiane. Accompagnée de neige et de pluies verglaçantes, elle a entraîné une série de problèmes sur les infrastructures de l'Etat. La circulation routière à particulièrement été perturbée mais aussi le trafic aérien de l'aéroport de La Nouvelle Orléans qui a enregistré nombre de vols retardés ou annulés. Les infrastructures électriques ont également été mises à dure épreuve. Face au pic de consommation électrique, les fournisseurs d'électricité ont été contraint de procéder à des délestages. Ces opérations sont rendu nécessaires pour rétablir l'équilibre entre la production et la consommation. La manœuvre évite une saturation des réseaux susceptible d’entraîner des pannes incontrôlées en cascade. Ces coupures de 20 à 90 minutes en général ont touché près de 2 millions de clients. Entergy et Cleco avaient préalablement demandé à leur clients de réduire leur consommation. L'autre victime de cette vague de froid comparable à celle de 1899 a été Mardi Gras déjà passablement gâché par les restrictions liées à la pandémie. La déclaration d'urgence faite par le gouverneur a été accepté par l'administration Biden.


La classe politique s'émeut de la politique hostile aux énergies fossiles de l'administration Biden. Les élus de Louisiane s'inquiètent notamment des répercussions de celle-ci sur l'économie locale déjà largement mise à mal par la pandémie. Au moratoire sur les nouveaux forages pétroliers sur les terres fédérales et à l'arrêt des subventions au secteur pétroliers s'ajoute l'annulation de la vente aux enchères de concessions pétrolières et gazières dans les eaux fédérales du Golfe du Mexique. Le secteur pétrolier louisianais déjà été mis à mal par une baisse des prix du baril a été un peu plus fragilisé par la pandémie mondiale qui lui a coûté 10.000 emplois. Cette nouvelle mesure devrait confirmer la lente disparition de l'exploitation pétrolière en Louisiane. Sur 22 plate-formes pétrolières au large de l'Etat l'an passé, seules 15 sont encore actives. Selon les professionnels du secteur, les 48.000 emplois du secteur sont en danger. Le secteur pétrolier est l'un des deux piliers de l'économie en Louisiane. Son affaiblissement aurait des répercutions économiques mais aurait aussi un impact sur le financement des collectivités de l'Etat et les opérations de restauration côtière.


Malgré les problèmes du secteur pétrolier et l'impact de la pandémie, l'économie louisianaise semble progressivement se relever. Aucun plan social d'ampleur n'a été annoncé depuis le début de l'année. Certaines entreprises, encore trop peu nombreuses, recommencent leur recrutement. C'est notamment le cas de Gulf Island Fabrication qui devrait embaucher plus d'une centaine de personnes sur son site de Houma. La LWC a quant à elle annoncé une nouvelle baisse des inscriptions au chômage : 6246 contre 9010 la semaine précédente. L'Etat a également annoncé la levée de son moratoire sur les baux ostréicole. Celle-ci permettrait l'ouverture de nouvelle zones d'exploitation. Une bonne nouvelle pour les ostréiculteurs durement touchés par des problèmes environnementaux ces dernières années. Au niveau fiscal, la réussite de la taxe sur les ventes effectuées sur Internet hors de l'Etat tranche avec les pertes financières des collectivités liées à la pandémie. Cette taxe a rapporté 150 millions de dollars en 6 mois. Ses recettes sont supérieures à ce qui était initialement attendu. Et pour cause, la taxe précédente avait récupérer la même somme sur une décennie.


La vague épidémique confirme son recul même si les autorités restent inquiètes d'un éventuel rebond liés aux variants. Les opérations de vaccination se poursuivent néanmoins, même si les conditions météorologiques difficiles des derniers jours ont entraîne des retards dans les livraisons du vaccin. Plusieurs hôpitaux du sud de l'Etat en ont fait les frais. C'est notamment le cas d'Ochsner qui a été dans l'obligation une nouvelle fois de reporter des rendez-vous pour des vaccinations. Les autorités sanitaires de Louisiane ont pourtant élargi l'éligibilité du vaccin à près d'un demi-million de personnes supplémentaire. La possibilité d'être vacciné est offerte aux personnes de 55 à 64 ans ayant des problèmes de santé mais aussi aux enseignants. Cette possibilité a été rendu possible grâce à l'annonce des autorités fédérales d'attribuer d'avantages de doses à l'Etat dans les semaines à venir. Dans le domaine scientifique, l'université de Tulane a annoncé le lancement de trois nouveaux centres de recherche qu'elle financera les trois prochaines années. Cette initiative vise à fournir aux médecins des informations vitales sur le coronavirus et les futures maladies infectieuses qui pourraient émerger.


Au niveau environnemental, une intéressante étude sur la qualité des eaux du Mississippi est parue cette semaine. Celle-ci montre une nette amélioration des eaux du fleuve depuis l'adoption du Clean Water Act dans les années 1970. L'obligation d'assainir les eaux usées jusqu'ici déversées dans les eaux du Mississippi ou de ses affluents a permis un important recul de la pollution, notamment bactérienne. L'étude indique cependant que des pollutions subsistent, notamment celles à l'origine à la zone morte au large des côtes louisianaises. Elle pointe aussi du doigt la pollution liées aux plastiques ainsi que le vieillissement des infrastructures d'assainissement. Enfin elle préconise de nouvelles normes visant a réduire la teneur des eaux en résidus de traitements pharmaceutiques ou en trace de virus. L'autre nouvelle environnementale de la semaine est l'annonce d'une dotation de 877 millions de dollars par l'Etat en vue de ses opérations de protection et de restauration côtière pour l'exercice 2022. Bien qu'en recul de 19% sur le budget de cette année, les sommes permettront la consolidation de plus de 23 milles carrés de terres.

183 views1 comment

Recent Posts

See All
  • Facebook
  • White Instagram Icon
  • Twitter
  • YouTube

 TÉLÉ  LOUISIANE

Télé-Louisiane-logo-white-stateonly.pn